Arts - Expressivité

Renouer avec ses élans de vie

Stage qui s’est déroulé du 26 au 28 octobre 2016 à l’espace Synergie à Crest (26)

—–

Trois jours de partage

Pour plonger au cœur des mines d’or que chacun d’entre nous recèle

Trois jours

A l’écoute des trésors d’humanité qui se révèlent dans les déclamations de kasàlà

Trois jours

Pour laisser ces trésors prendre corps, dans la joie profonde des jeux de tatami

Trois jours

Pour incarner nos élans de vie, réveillés, renouvelés, nourris de réciprocités

—-

Sous le guidage savoureux de Martine de Nardi et Jean Kabuta, nous nous sommes aventurés à la rencontre de nos pépites encore inconnues. Nous sommes ressortis du stage les yeux émerveillés de tant de beauté partagée, en toute simplicité.
Prêts à affronter le monde, debout, les pieds ancrés dans la terre comme dans nos élans les plus profonds. Les deux premiers jours du stage, nous avons alterné les pratiques d’AMS et de Kasàlà. Et nous avons fini par une journée entière en art martial sensoriel, sur les tatamis transportés grâce à l’implication collective du groupe.

Explorations en Kasàlà

Découvrir l’art du kasàlà : ses origines, son historique, son adaptation à l’Europe. Apprivoiser le rythme et les mots qui font de cet art sa singularité : lecture à voix haute de kasàlà pour s’imprégner du rythme et de la poésie, écrire le kasàlà de l’autre, déclamer et entendre les déclamations de l’autre à soi …

Et pour finir : écrire le kasàlà de soi, qui au-delà d’une simple auto-louange, rend grâce à tous celles et ceux qui ont participé à ce que nous sommes aujourd’hui.

Explorations en Art martial sensoriel

Méditations, accordage gestuel de l’envol, travail à deux dos à dos… Et le dernier jour, pratique du kata sensoriel au sol et des kokyu sensoriels. Tout au long du stage, nous avons porté une attention particulière à tous les conflits révélés ou non révélés qui nous habitaient (entre soi et soi, soi et l’autre, soi et une situation, ou des conflits articulaires, corporels…). Avec cette conscience que tout conflit renferme en lui un potentiel de croissance, empêche de mettre à jour nos élans de vie. En libérant les conflits, on reprend contact avec nos élans les plus profonds.

Peu à peu, des ponts se sont tissés entre les deux approches. Le corps s’incarnant dans les textes, les mots venant nourrir les explorations corporelles. A la fin des trois jours, la vitalité et la joie des stagiaires était palpable. Une communauté de cœur était née, touchante de simplicité.

Et pour finir, les stagiaires ont écrit le kasàlà de Réciprocités – association fraîchement créée qui a organisé le stage et dont c’était le premier événement. Un touchant cadeau de naissance que je vous partage :

Je suis Réciprocités.
Je suis née de Stéfanie James et de l’art martial sensoriel.
Enfant de Celle-qui-découvre-l’âme-des-mots-à-la-source-du-corps
et de Celui-qui-est-mouvement-d’Amour-et-de-Sagesse.
Je suis l’espace qui engendre l’espace, germe d’avenir.
Je suis le lieu de rencontres merveilleuses et fécondes.
Je suis pleine d’élan et experte dans l’art du lien.
Je suis Réciprocités.
Ma marraine est Martine De Nardi, la guerrière de Vie.
Mon parrain est Jean Kabuta, le kasaleur.
Passeurs d’émerveillement, ils célèbrent la Vie,
honorent chaque nom, chaque corps, appellent à l’existence.
Je suis Réciprocités.
Et je vivrais tant que des Hommes exprimeront leur beauté,
conteront leurs sagesses, transmettrons leurs bonheurs.
Je suis Réciprocités.
Je prend forme quand le rat pisse sur le loukoum,
que Stéfanie, exquise conteuse, pressent les joies à venir,
et invite les sages, à la fête, au partage.
Je suis Réciprocité.
Je suis Lieu-de-rencontre,
Où se rencontrent confiants les êtres dans leur diversité,
Pour révéler pour danser le meilleur d’eux-mêmes.
Je suis Temple-de-pierres-précieuses.
Mes pierres proviennent d’ici de là-bas.
Lieu-où-l’on-donne-et-reçoit-sans-cesse,
Je grandis je fleuris à chaque pleine lune.
Je suis Réciprocités.
Un acte d’amour pour la société
Un élan qui partage, qui unit, entrelace,
Un lieu où il fait bon s’y retrouver.
Je suis Réciprocités,
Je suis la main qui dessine le Cercle
Je suis le regard qui l’éclaire
Je suis le cœur qui accueille celles et ceux qui y sont bienvenus
Je suis Réciprocités, terre de création sensorielle et fertile où chacune, chacun vient se
rencontrer.
Je suis Réciprocités,
Je suis Lieu d’Espace et de Temps, le temps précieux de l’instant.
Je réunis des êtres qui ont cheminé par-delà les montagnes.
Je suis Lieu d’Accueil où le partage est roi,
où l’inspiration naît de l’expérience de celui et de celle qui se livre
et qui nous enseigne par son humanité.
Je suis une association de réciprocités vivantes
Qui pour grandir respecte le temps de la profondeur
Ainsi elle se donne lente et élégante
Incarnée de douceur
Dans son fourreau de soi
Et pétillante de joie
Je suis née de la créativité d’une conteuse de l’instant
Je suis née de la puissance douce d’une guerrière de vie
Je suis née de la profondeur de son élan
Je suis née de la belle de coeur nommée Stéfanie
Je m’ouvre aux rencontres de tous les possibles
Et à l’amour du partage de la vie Sensible …
Telle la lune pleine et ronde
J’illumine la nuit
Je m’invite à éclairer la nuit du monde
Là où il fuit la vie
Là où il dort encore
Pour que la vie prenne pleinement corps…